L’HISTOIRE DE L’ASSOCIATION ARTES

 

Logo simple + texte bas

HISTORIQUE

L’association dénommée « Association Alésienne de rééducation des enfants déficients et en danger moral » est déclarée en sous préfecture d’Alès (30), le 7 octobre 1948. C’est une association de droit privé, régie par la loi 1901. Elle a pour objet la création d’un centre de rééducation pour enfants déficients et moralement abandonnés. Cette structure offre une pédagogie nouvelle et innovante déjà appliquée à l’institut de psycho pédagogie médicosociale de l’université de Montpellier, dirigé par le professeur Laffont.

Elle s’inscrit dans les préoccupations de l’époque au regard de l’ordonnance de 1945 relative à la protection des mineurs, des travaux innovants et précurseurs du Professeur Laffont qui propose une pédagogie différenciée pour permettre le développement et l’intégration de ces enfants, en marquant bien la  différence entre le handicap mental et la maladie mentale et en soulignant les possibilités de ces enfants et leur potentiel à développer.

D’abord centrée sur l’enfant handicapé, elle va s’ouvrir à l’adulte du fait du vieillissement de la population accueillie dans les institutions gérées par l’association et de l’évolution de la prise en charge tant sur le plan législatif que sur le plan psycho pédagogique.

=> En 1954, une convention, entre la Caisse Régionale de Sécurité Sociale et le Centre de Rééducation « Le Mas Saint Alban » situé à Saint Privat des vieux (30), est signée. Elle autorise l’accueil de garçons relevant d’une des catégories prévues à l’annexe XXIII du Décret du 20 Août 1946.

=> Depuis cette date, plusieurs établissements ont vu le jour :

=>  En 1966, ouverture de l’annexe de l’IME (Institut Médico Educatif) du « Mas Saint Alban » à la Jasse de Chamborigaud (30), accueillant toujours que des garçons (annexe XXIV du Décret du 9 Mars 1956) ;

=> En 1980,

Modification d’agrément de l’IME assorti d’une diminution de la capacité d’accueil de 90 places à 55 :

–      Accueil de filles en semi-internat,

–      Ouverture d’une section I.M.Pro (Institut Médico Professionnel) pour garçons,

–      Création de la M.A.S (Maison d’Accueil Spécialisée) sur le site de la Jasse de Chamborigaud (30). Cette évolution marque l’élargissement de l’association aux publics adultes.

=> En 1981, création du foyer  de promotion, d’abord installé à Saint Privat des Vieux, transféré en 1995 à Boisset Gaujac (30),

=> En 1985, création du SESSAD (Service d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile) et du PFS (Placement Familial Spécialisé),

Depuis sa création, l’association a changé plusieurs fois de dénominations :

=> En 1985, l’évolution des politiques sociales amène les administrateurs à changer l’appellation de l’association, elle devient : « l’Association Alésienne du mas Saint Alban ».

=> En 1989, les nouvelles directives de prises en charge et d’accompagnement les conduisent à une nouvelle dénomination : « ARTÈS » « Application, Recherches et Techniques en Education Spéciale ».

=> En Novembre 2000, la Maison d’accueil  spécialisée est autorisée a augmenter sa capacité d’accueil à 45 places.

=> En 2005, expérimentation d’une structure relative au suivi des adultes : SAMS (Service d’Accompagnement Médico Social).

=> Toujours en  2005, pour évoquer l’esprit dynamique et novateur de l’association qui était déjà présent dans la démarche de nos premiers administrateurs d’une part, et pour montrer au mieux les prestations offertes dans les différents établissements d’autre part, le terme « spéciale » est remplacé par « soins » : « Application, Recherches et Techniques en Education et Soins ».

=> En Juillet 2008, un renouvellement du conseil d’administration conduit à la formalisation d’un nouveau projet associatif en partenariat avec le Carrefour des ressources et des études pour l’autonomie et l’inclusionLanguedoc Roussillon (CREAI LR).

=> En Mars 2009, l’extension de 11 places est accordée au Foyer pour adulte de Boisset et Gaujac portant ainsi le nombre de place dans cette structure au nombre de 50.

=> En août 2010, le siège est officiellement reconnu et son fonctionnement autorisé.

=> En Septembre 2010, une autorisation d’extension est accordée au S.E.S.S.A.D, portant sa capacité d’accueil de 15 à 22 places, soit 7 places supplémentaires. Le S.E.S.S.A.D verra ensuite sa capacité augmenté de 3 places en Juillet 2013 portant à 25 le  nombre de place du service.

=> En Décembre 2010, la Maison d’accueil  spécialisée est autorisée a créer 5 places en accueil temporaire et 1 place en accueil d’urgence.

=> En Décembre 2010, le service du S.A.M.S est autorisé  à étendre sa capacité d’accueil  de 5 places supplémentaires.

=> En Février 2011, la création « d’appartements services » en lien avec le Foyer occupationnel permet d’accueillir 15 adultes sur Alès.

=> Juillet 2012, ouverture de 6 places d’accueil temporaire.

=> Septembre 2014, déménagement locaux du SESSAD avenue des Maladreries, à Alès.

=> Mai 2015, Inauguration des nouveaux locaux du site St Alban après plusieurs années de travaux.

 

groupe petit

LES VALEURS

Les valeurs de l’association sont fondées sur l’humanisme, la solidarité et la citoyenneté.

 L’humanisme est toute pensée qui met au premier plan de ses préoccupations le développement des qualités essentielles de l’être humain. L’humanisme est l’essence même de nos valeurs associatives. Comme l’humanisme, nous mettons l’homme et les valeurs humaines au cœur de nos questionnements. Nous reconnaissons en l’être humain son entité unique et spécifique, en inter relation constante avec son environnement possédant un potentiel de développement quel que soit son degré d’autonomie. Nous affirmons la dignité, le respect et la valeur de tout être humain avec la différence. Nous acceptons la vulnérabilité des personnes en situation de handicap et nous soutenons que l’entraide et l’assistance entre les individus sont indispensables. Accepter la différence et respecter une personne en situation de handicap ? C’est la prendre en considération en tant qu’être humain à part entière et lui permettre d’évoluer à son rythme.

 La solidarité est toute action à laquelle des hommes se sentent tenus envers d’autres hommes, généralement des membres d’un même groupe liés par une communauté de destin. Par contrat moral, nous sommes solidaires des personnes en situation de handicap,  de leur famille et  nous nous engageons  à mettre tout en œuvre pour faciliter la vie des personnes en situation de handicap.

– La citoyenneté est le fait pour une personne, pour une famille ou pour un groupe, d’être reconnu comme membre, primitivement d’une cité, à ce jour d’un Etat. De façon générale, le citoyen  relève de l’autorité et de la protection d’un Etat et de ce fait jouit des droits civiques et des devoirs envers l’Etat. La personne en situation de handicap est une personne citoyenne en tant que telle, elle a des droits et des devoirs :

Les droits sont d’ordres multiples. Nous nous assurerons qu’ils soient respectés. Prioritairement et pour illustration, nous citerons :

  • Droit au respect de sa vie privée,
  • Droit à l’intégration (droit à la scolarisation, droit à l’hébergement, droit au travail, droits civiques, droit à la pratique religieuse, ….)
  • Droit à une prise en charge adaptée dans le respect du principe de non discrimination.

Les devoirs sont assumés en fonction :

  • Du niveau d’autonomie,
  • Du projet personnalisé,
  • Du lieu de vie,
  • De l’âge de la personne.

Mais quel que soit le degré du handicap, il faut veiller à ce qu’ils soient assumés.

En conclusion, nous dirons :

Une personne en situation de handicap est un être simplement différent. Ensemble, nous avons le devoir de positiver cette différence au travers d’un projet individualisé, adapté à chaque usager. Le droit de l’usager n’a de sens que par l’accomplissement du devoir de chacun des acteurs.

Réseaux Sociaux

Si vous souhaitez partager cette annonce